Une chorale au collège

La chorale du collège regroupe tous les élèves intéressés, de la 6ème à la 3ème.

 

On y approfondit le travail vocal réalisé en cours d'éducation musicale et on y prépare un répertoire de chants à une, deux et trois voix.


L'objectif de la chorale est bien sûr de présenter des concerts : tous les ans, des spectacles originaux voient le jour. Différents partenariats mis en place permettent aux élèves choristes de prendre part à des projets ambitieux, que ce soit avec d'autres chorales scolaires, des chœurs d'adultes ou encore des musiciens professionnels.

A titre d'exemples, la chorale du collège a participé à la création de l'opéra pour enfants

Le p'tit Julien et la grande guerre, au concert de Noël du Choeur des Quatre Vents, à la comédie musicale La librairie de monsieur Jean, au spectacle jeunesse du salon du livre de Lorient... entre autres expériences inoubliables !

 

BOUGE TON ESPACE

 

 

 

 

Un projet de l'atelier artistique  primé pour transformer un simple mur : 

Pour le découvrir, cliquez sur le lien ci dessous 

https://video.toutatice.fr/video/1450-college-de-kerdurand-bouge-ton-espace-riantec-56/

Pour le projet « Bouge ton espace », l’atelier de création artistique du collège de Kerdurand composé de onze élèves ainsi que deux professeurs ont souhaité travailler sur la notion de « seuil » mais également sur le développement durable d’autant plus que notre collège est labellisé E3D.  

L’espace sur lequel nous souhaitons agir se trouve au rez-de-chaussée du bâtiment principal au pied des escaliers. 

Sur l’un des murs se trouvent quatre fenêtres de part et d’autre de la porte de l’ascenseur. L’idée nous est venue de faire entrer la nature dans les locaux par le biais d’un mur végétal que l’on positionnerait autour de la porte de l’ascenseur. Cette porte métallique entourée de végétation pourra alors apparaître comme l’entrée vers un lieu imaginaire où la nature prime. 

En face de l’ascenseur, nous aimerions proposer de créer un mur collaboratif où chaque élève pourrait s’exprimer. Nous peindrions ce mur avec de la peinture spéciale ardoise. Les élèves pourraient y écrire à la craie. 

Le lien entre ces deux surfaces serait réalisé à l’aide de bandes de miroir collées de manière alternative sur chaque mur. Ainsi, à chaque fois qu’ils passeront les élèves feront partie intégrante du projet artistique.

Nous espérons de tout cœur que vous retiendrez notre projet.

Iwan, Marceau, Thierry, Gwendal, Louenn,

Robin, Alwena, Youna, Maeva, Lou-Ann, Loeiza,

Florin Pirtac, professeur d’Arts Plastiques et Marie Gourves, professeure d’Anglais.

 

Projet mural in situ

 

Les questions abordées :

 

La question des propriétés de l’espace (sombre, étroit), son utilisation (espace de passage), le déplacement du spectateur, sa distance vis-à-vis du projet, la question du détail, la question de l’échelle et d’adaptation, de cohérence entre le lieu choisi et la réalisation plastique « in situ », sont une partie des questions qui ont joué dans la conception du projet.

L’adéquation entre la qualité de la réalisation plastique et la qualité du lieu (collège).

        

Une première étape est la réalisation du poncif. Cette technique (souvent utilisée en peinture murale) consiste à réaliser un calque à petits trous qui permet de reporter autant de fois que l’on veut un dessin préparatoire sur une surface à peindre. La poudre de pigment, en passant par les trous, reproduit en pointille les futurs contours du dessin. Cette technique  permet de travailler à l’échelle les différents éléments du projet en reproduisant avec précision les formes et les détails. Pour ce projet, l’échelle est de : 1cm = 20cm.

                                               

La peinture murale est réalisée  a secco ( « à sec » en italien). Cette approche picturale donne la possibilité aux élèves d’intervenir sur le mur dans un temps relativement long. Elle permet  d’effectuer des modifications légères et parfois d’ajouter des détails.  

                           

Pour découvrir la réalisation en accéléré du projet, suivez le lien :  https://www.youtube.com/watch?v=2xJY-UBTDjY

La galerie d'art

La galerie d’art à vocation pédagogique

Le lieu : Forum du Collège 

 

Cet outil de travail commun est une structure modulaire transformable, déplaçable, interchangeable et pliable. Ce concept de galerie permet la rotation des pièces, la différenciation des accrochages, le déplacement des murs afin de se prêter aux divers besoins de l’équipe pédagogique. Elle donne aussi la possibilité aux élèves et au public, d’une manière générale, de découvrir les états changeants et dynamiques d’un espace architectural à l’intérieur de notre collège. Cet espace intérieur d’exposition n’est pas conçu  génère un lien avec l’extérieur à travers la disposition spatiale des diverses expos. 

        ]            [      

 

                  

 

                                                             

 

                                                          

 

 

[1] En bleu, l’espace d’exposition destiné à la galerie d’art à vocation pédagogique au sein du collège.

[2] Images de différentes expositions accueillies dans la galerie d’art du collège.

Investir l'architecture scolaire

 

Dans une volonté de valorisation des projets d’élèves en tenant compte de la perception sensible de l’espace au collège de Kerdurand, plusieurs projets sont mis en œuvre dans une logique d’articulation spatiale, temporelle et sensorielle.

 

Un premier projet, « Déambulation[s] » a été réalisé dans une optique de prolongation du projet réalisé par les élèves dans le cadre du festival photographique La Gacilly avec la progression disciplinaire. Le fil conducteur de ce projet est constitué par la notion de l’espace et la mise en regard de l’espace perçu, l’espace représenté et l’espace suggéré. 

L’objectif principal du ce projet est de créer un dialogue entre un lieu du quotidien et un travail à visée artistique.

 

L’emplacement dans l’espace du collège des photographies, la tension, le dialogue ou le conflit qu’elles créent, l’ambiguïté du cadrage, créer des fenêtres vers l’imaginaire.  Une des idées autour de laquelle je projet s’articule est de créer le plus souvent possible l’émerveillement dans un espace du quotidien.

Dans ce projet les photographies créent l’idée de fenêtres vers l’imaginaire. Apparait ici l’idée du décalage dans la perception de l’environnement. A travers la déambulation dans l’espace du collège le spectateur expérimente, de manière sensorielle, une double perception du mouvement : physique et imaginaire. 

 

 

                                         

            1                                                                                                                              2                                                            3

 

 

1,2, 3 : photographies documentaires du projet « Déambulation[s] » prises dans l’enceinte du collège de Kerdurand.

 

«